www.snuipp.fr

SNUipp 05

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2007-2008 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 janvier 2008

Conseillers pédagogiques | Audience MEN du 29 novembre 07

En présence de M. Cristofari, et M. David, membres du cabinet de M Darcos. Présents : délégations du SNUipp, du SE, du SGEN, de FO et de l’ANCP.

Le ministère a donné suite à une demande d’audience adressée par un courrier commun en date du 4 septembre 2007. Depuis 2003 aucune réponse n’avait été apportée par le ministère aux demandes successives de ce groupe intersyndical et association. Cette première réunion permet donc de mesurer s’il existe une opportunité de voir s’ouvrir à nouveau ce dossier. Les revendications des conseillers pédagogiques ont fait l’objet de plusieurs rencontres entre les différentes organisations et sont stabilisées autour de trois axes : missions, formation, revalorisation.

En préambule, le SNUipp a insisté sur le manque d’attractivité de cette fonction, lisible au travers du nombre de postes vacants, du nombre de CPC qui retournent en classe ou se tournent vers d’autres fonctions (IEN par exemple).

Les points abordés ont concerné :
- les missions, avec une nécessité de prendre en compte un empilement croissant des tâches depuis quelques années, et le besoin de clarification des rôles des différents formateurs dans la formation initiale et continuée, suite à la mise en place du nouveau cahier des charges et autres textes régissant la réforme de la formation
- la formation des maîtres formateurs et la refonte du CAFIPEMF : une formation en amont de l’examen, un accompagnement à la prise de fonction, et une formation continue de qualité sont nécessaires pour répondre aux exigences d’un haut niveau de qualification des enseignants. La question de la reconnaissance universitaire de la formation des formateurs est désormais un impératif, au vu d’une part de l’intégration des IUFM aux universités, d’autre part de la perspective de la validation de la formation des PE par un master.
- la rémunération, avec les frais de déplacements : sur ces deux points qui concernent les aspects financiers, les CPC attendent des réponses rapides.

Le MEN a reconnu que la circulaire de 1996 avait besoin d’être toilettée afin de clarifier les missions. Il n’a pour l’heure aucune proposition concrète. Il a pris note de nos remarques sur l’empilement des missions et la charge de travail sans cesse en augmentation. L’accompagnement des PE en stage filé, ainsi que celui des T1 et T2 en formation différée ne sauraient relever, pour le MEN, de ces missions : elle est sous la responsabilité de l’IUFM. Il reconnaît toutefois que les CPC, en tant que formateurs de terrain, ont tout à fait leur place dans la formation initiale.

Sur le CAFIPEMF et son évolution, il semble que l’on s’oriente vers une période transitoire, en attendant que les PE sortent de formation avec un Master. Nous avons demandé que cet examen soit validé par des crédits ECTS, débouchant sur une certification. Pour cela, nous avons insisté sur la nécessité d’offrir une formation aux CPC, et le MEN a acquiescé. D’autre part, nous sommes intervenus sur la nécessité, pour les équipes de circonscription, d’être formées à la spécificité de la maternelle, tel que cela a été suggéré lors du groupe de travail sur la maternelle. Le MEN et l’ANCP semblent préférer l’idée d’une formation à dominante « la maîtrise de la langue », cohérente avec la polyvalence des enseignants.

Sur la rémunération, le MEN nous renvoie aux discussions en cours (commission Pochard) qui concernent l’ensemble des enseignants. Le SNUipp a rappelé qu’une réponse indiciaire serait préférable à une réponse de type indemnitaire. Les frais de déplacements de tous les personnels amenés à se déplacer vont faire l’objet d’un rapport, rédigé par M Lecomte (IGAER) et un conseiller des finances, à paraître. Pas de réponse concernant les seuls CPC, donc, avant les conclusions ce rapport.

Enfin, une réflexion s’est engagée sur les modalités de « recrutement » des CPC : le constat actuel est celui d’une très grande disparité, liée aux règles départementales. Un cadre pourrait être proposé pour éviter la co optation, pour agir dans la plus grande transparence. Nous ne partageons pas la position du MEN qui estime que l’IEN doit « choisir » les membres de son équipe.

Le MEN a assuré que les discussions sur les différents points allaient faire l’objet de rencontres dans un court délai, peut-être dès janvier.

Le Secteur Educatif

 

11 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 05 - Bourse du Travail - Place Grenette - BP 42 - 05002 GAP Cedex - Tél. : 04.92.53.45.28 - Tél. LiveBox : 09 60 05 69 31 - Fax : 04.92.53.78.84 - Courriel : snu05@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp 05, tous droits réservés.