www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 05

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités  / Reflexion sur l’école : samedis matins et programmes 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
28 septembre 2008

Mise en place des 60 h pour l’aide personnalisée | Enquête nationale

Le point sur la question

Mise en place des 60 h pour l’aide personnalisée

Plusieurs collègues nous ont interpellé, depuis la rentrée, sur la question de la mise en place de l’aide individualisée à destination des élèves en difficulté. Plusieurs informations vous sont parvenues, depuis, de la part du SNUipp national (4 pages, fenêtre sur cours…) ou du SNUipp 05 (liste de diffusion, bulletin, site Internet...). Cependant, nous allons essayer, dans ces quelques lignes, de clarifier une situation fort complexe et très diversifiée en fonction des écoles et des communes.

Tout d’abord, il convient de distinguer ce qui est de l’ordre de la loi (le décret…) de ce qui est de l’ordre des circulaires ministérielles, académiques, de l’IA ou encore des IEN.

Tout ce qui est dans le décret doit être appliqué sous peine de se trouver hors la loi avec les conséquences que l’on peut imaginer : retrait de salaire, faute professionnelle… En même temps, quand on juge qu’une loi n’est pas bonne, comme c’est le cas, pour toutes les raisons que l’on a évoquées longuement l’an dernier dans les différents échanges que l’on a eu, il faut la combattre pour la faire changer et cela relève de la mobilisation (grève, bien sûr, et toute action qui vise à mobiliser l’opinion publique). Nous avons déjà commencer à le faire lors des mobilisations de l’an dernier et nous continuerons à le faire notamment le 19 octobre à Paris, lors de la manifestation unitaire éducation (UNSA, FSU, FCPE…).

Il y a ensuite ce qui relève de la circulaire et auquel on peut opposer d’autre formes de mobilisations et de consignes syndicales.

Ce qui relève du décret : voir ici

« La durée de la semaine scolaire est fixée à vingt-quatre heures d’enseignement scolaire pour tous les élèves. Sauf décision contraire […], les vingt-quatre heures d’enseignement sont organisées à raison de six heures par jour les lundi, mardi, jeudi et vendredi. Les élèves rencontrant des difficultés d’apprentissage peuvent bénéficier en outre de deux heures d’aide personnalisée […]. L’organisation générale de l’aide personnalisée prévue pour répondre aux besoins des élèves qui rencontrent des difficultés dans leurs apprentissages est arrêtée par l’inspecteur de l’éducation nationale de la circonscription sur proposition du conseil des maîtres. L’ensemble des dispositions retenues est inscrit dans le projet d’école. Le maître de chaque classe dresse, après avoir recueilli l’accord des parents ou du représentant légal, la liste des élèves qui bénéficieront de l’aide personnalisée organisée pour répondre à leurs besoins spécifiques, dans la limite de deux heures par semaine. »

Ce qui relève de la circulaire : voir ici

C’est là que la discussion est essentielle.

« Dans le cadre de cette organisation du temps scolaire, l’amplitude d’ouverture des écoles doit permettre d’organiser l’enseignement obligatoire et l’aide personnalisée. […] Les élèves rencontrant des difficultés bénéficient, au-delà du temps d’enseignement obligatoire, d’une aide personnalisée de 2 heures maximum par semaine selon des modalités définies par le projet d’école (par exemple, une demi-heure par jour, une heure deux jours par semaine, etc.).

L’organisation et la mise en place de l’aide personnalisée Le conseil des maîtres propose à l’inspecteur de l’éducation nationale l’ensemble du dispositif d’aide personnalisée au sein de l’école, comprenant le repérage des difficultés des élèves, l’organisation hebdomadaire des aides personnalisées et les modalités d’évaluation de l’effet de ces aides en termes de progrès des élèves.

L’inspecteur de l’éducation nationale arrête ce dispositif pour l’année scolaire. Ce dispositif est ensuite inscrit dans le projet d’école selon les procédures en vigueur.

Pour ce travail, les enseignants s’appuient sur les programmes de l’école primaire, références en matière de connaissances et de compétences à acquérir à chaque niveau, sur les évaluations nationales, références précises à des moments clé de la scolarité, ainsi que sur les outils d’évaluation et de contrôle des résultats mis en œuvre dans chaque classe.

En application de l’article 10-3 du décret n° 90-788 du 6 septembre 1990 précité, le maître de la classe effectue le repérage des élèves susceptibles de bénéficier de cette aide personnalisée dans le cadre de l’évaluation du travail scolaire des élèves, avec l’aide, le cas échéant, d’autres enseignants. Cette liste, présentée au conseil des maîtres ou conseil de cycle, peut évoluer au cours de l’année en fonction d’évolutions constatées ou de besoins nouveaux.

Le maître de la classe met en œuvre l’aide personnalisée et en assure la coordination lorsqu’il ne la conduit pas entièrement lui-même. Il s’appuie pour cela sur l’ensemble des moyens disponibles.

Le premier de ces moyens est la différenciation pédagogique dans la classe pendant les 24 heures d’enseignement dues à tous les élèves.

En fonction des difficultés rencontrées par les élèves, l’aide personnalisée peut s’intégrer à un programme personnalisé de réussite éducative (PPRE) ou prendre la forme d’un autre type d’intervention, en petit groupe par exemple. Ces actions peuvent se développer en lien avec le dispositif global d’aide aux élèves. Pour la renforcer, notamment dans l’éducation prioritaire, le maître peut être aidé par des enseignants spécialisés, d’autres enseignants de l’école ou d’une autre école dans le cadre d’échanges de service.

Aux mêmes fins de différenciation pédagogique, la mise en œuvre de l’aide personnalisée peut aussi se traduire par l’utilisation à titre expérimental d’horaires décalés. Ceux-ci permettent, dans le cadre du service hebdomadaire dû par les professeurs des écoles, la prise en charge de la difficulté scolaire par une organisation décalée des heures d’entrée et de sortie des classes d’une même école ou de deux écoles proches. Ce décalage autorise l’intervention simultanée de deux enseignants dans la même classe pendant une durée du temps scolaire clairement identifiée par le projet d’école. Cette expérimentation, qui sera ciblée sur les aides personnalisées en français et en mathématiques, fera l’objet, comme les autres dispositifs, d’une évaluation au terme de l’année 2008-2009 dans les départements où elle aura été pratiquée.

L’adhésion des parents et de l’enfant est indispensable afin que l’aide personnalisée trouve sa pleine efficacité. Un emploi de temps hebdomadaire est présenté aux parents qui donnent leur accord. »

Il est donc laissé une large place aux conseil des maîtres pour la mise en place de cette aide individualisée. Il convient de toutes manières aux équipes de proposer un dispositif qui est validé ou non par l’IEN.

Concernant l’amplitude horaire : le Recteur d’Académie a fixé à 6 h de préparation et à 54 h devant les élèves le découpage des 60 h et un démarrage du dispositif avant le 29 septembre 2008. Les situations sont très variables d’un département à l’autre. Il ne faut pas s’interdire d’utiliser plus d’heures de préparation si cela le nécessite.

Sur l’utilisation des 108h, d’une manières générale, il est demandé aux enseignants de pointer scrupuleusement l’utilisation de ces heures. Nous encourageons effectivement les collègues à le faire et nous démontrerons qu’elles sont loin d’être suffisantes. Des actions sont à construire autour de ce thème.

Pour les remontées d’informations aux IEN, les enseignants sont libres des supports sur lesquels ils le font. Ils ne sont en aucun cas tenus d’utiliser les outils fournis : tableur excel...


Il conviendra dans tous les cas, de trouver des réponses collectives aux attaques que l’on subit et la campagne de réunions d’information syndicale qui va s’ouvrir au mois d’octobre en sera une bonne occasion.

Pour tout cela, le SNUipp a besoin de savoir ce qui se passe dans les écoles et nous vous encourageons à répondre à l’enquête ci-après.

Enquête en ligne : http://www.snuipp.fr/60heures/


60 h : dispositif de suivi (courrier du SNUipp national).

Cher(e)s collègues,

La nouvelle organisation du temps scolaire a fait l’objet de nombreuses interventions dans les médias depuis la rentrée. Le SNUipp a décidé de mettre en place un dispositif de suivi pour donner la parole aux enseignants, pour établir un bilan, et intervenir auprès du ministre.

La mise en place à cette rentrée du dispositif d’aide individualisée se fait dans la confusion, suscite de nombreuses difficultés et fait l’objet de critiques.

C’est pourquoi, le SNUipp entend, avec vous, faire le point sur les différentes situations, recenser les modalités retenues par les écoles et pointer toutes les difficultés rencontrées.

Nous vous invitons à participer à cette action en remplissant l’enquête ci-joint sur l’organisation des 60 heures. Le SNUipp en effectuera une synthèse pour débattre et élaborer des propositions, afin d’interpeller le ministère et obtenir l’ouverture du dossier du rythme de la journée et de la semaine scolaire.

Le SNUipp

 

7 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 05 - Bourse du Travail - Place Grenette - BP 42 - 05002 GAP Cedex - Tél. : 04.92.53.45.28 - Tél. LiveBox : 09 60 05 69 31 - Fax : 04.92.53.78.84 - Courriel : snu05@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 05, tous droits réservés.