www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 05

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
8 octobre 2008

Action retraité le 16 octobre

Ensemble exigeons l’augmentation des pensions

Rassemblons-nous à GAP derrière la Bourse du Travail 3, rue David Martin jeudi 16 octobre 2008, à 10 H

Donnons-nous les moyens de nous faire entendre

Un plan d’austérité en vue

Prenant prétexte de la crise financière internationale, Nicolas Sarkozy nous prépare à accepter un plan d’austérité. Selon lui il faut accélérer les réformes engagées pour sortir le pays de la crise.

Quelle est l’origine de la crise financière ?

Selon Nicolas Sarkozy les responsables de la crise financière sont quelques spéculateurs qu’il faut sanctionner.

Ce qu’il ne dit pas et que naturellement il ne condamne pas, car il est lui-même partie prenante, c’est que la politique néolibérale qu’il défend est à l’origine de l’enrichissement des riches et de la spéculation des institutions financières, nourrie par toutes les dégradations sociales.

La libre circulation des capitaux, les procédures de titrisation*, le développement des marchés à terme qui n’exigent que des immobilisations de fonds minimes, les politiques de dérégulation menées par les Etats sur leur territoire national et les facilités de crédit accordées au système financier pour participer aux restructurations gigantesques de l’appareil productif mondial ont multiplié les secousses financières.

Que propose Nicolas Sarkozy ?

Aller plus loin, plus vite dans les réformes néolibérales  : réforme de la santé, révision générale des politiques publiques, flexibilité du marché du travail, nouveaux allégements de taxes pour les entreprises...

Cette politique menée depuis trente ans n’a eu pour résultat que de renforcer l’emprise de la finance sur toutes les sphères de la société. Ses conséquences sont l’explosion des inégalités et la marchandisation du monde

Une autre orientation de la politique économique est nécessaire

La taxation des transactions financières et des revenus financiers est devenue une nécessité impérieuse, non seulement pour rétablir un contrôle des mouvements de capitaux, mais aussi pour financer les biens publics mondiaux.

Nous avons parfaitement les moyens de financer nos services publics et de garantir les droits fondamentaux et sociaux : pourquoi ce qu’il est possible de dépenser pour sauver des spéculateurs en faillite, ne le serait-il pas pour financer la satisfaction des besoins sociaux ?

Il s’agit d’un choix politique, d’une autre façon de redistribuer les richesses.

Ne nous laissons pas abuser !

L’acceptation d’une dégradation de notre pouvoir d’achat ne contribuerait pas au relèvement de l’économie mais au maintien des bénéfices engrangés par les actionnaires.

Les réductions d’impôts accordées aux plus aisés des Français par la loi TEPA n’ont pas contribué à relancer l’économie, mais plutôt à alimenter la bulle financière.

Exigeons le maintien de notre pouvoir d’achat

Si la mobilisation du 6 mars a obligé le gouvernement à décider d’une augmentation de 0,8% des pensions de retraite le 1er septembre, ça ne fait pas le compte ! Elle est loin d’atteindre le niveau de l’inflation : 3,2% au mois d’août, selon l’INSEE !

Section des Retraités 05

* Titrisation : Fait de transformer des emprunts bancaires en titres négociables et donc cessibles à des tiers par la banque

CGT - FO - CFDT - CFE-CGC - CFTC FSU - UNSA - FGR FP - Solidaires
Ensemble exigeons l’augmentation des pensions
Rassemblons-nous à GAP derrière la Bourse du Travail 3, rue David Martin jeudi 16 octobre 2008, à 10 H

 

7 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 05 - Bourse du Travail - Place Grenette - BP 42 - 05002 GAP Cedex - Tél. : 04.92.53.45.28 - Tél. LiveBox : 09 60 05 69 31 - Fax : 04.92.53.78.84 - Courriel : snu05@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 05, tous droits réservés.