www.snuipp.fr

SNUipp 05

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : ESPE et débuts de carrière 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
27 août 2009

RAPPORT MAROIS-FILLATRE : la nécessité d’une concertation sans a priori

RAPPORT MAROIS-FILLATRE : la nécessité d’une concertation sans a priori

La commission sur la formation et le recrutement des enseignants présidée par le recteur Wiliam Marois et le président d’Université Daniel Fillâtre vient de remettre deux rapports issus des travaux respectifs de deux groupes de travail. Cette dualité est due au retrait de la parité universitaire de la commission à la suite de la présentation prématurée des décrets dits de « Mastérisation ».

Au-delà des objectifs partagés (une amélioration de la formation qui confère une plus grande qualité professionnelle, le rôle de la recherche et de l’université pour articuler exigences scientifiques et professionnelles, la revalorisation de la fonction enseignants), les deux rapports mettent en évidence la complexité de la réforme, la diversité et la divergence des choix possibles ainsi que leurs différentes conséquences.

Le SNUipp accueille avec intérêt la nécessité d’appuyer les formations sur un référentiel actualisé des compétences professionnelles communes du métier d’enseignant et d’un cadrage des masters qui vise à une meilleure intégration entre formation disciplinaire, formation professionnelle et recherche dès le M1. Cette conception doit amener le ministère à revoir le contenu des épreuves de concours qui reste à l’heure actuelle pour l’essentiel académique et disciplinaire.

Pour le SNUipp la nécessité d’inclure les différents types de stage ne doit pas s’effectuer en fonction de la seule recherche d’économies de moyens mais permette de mettre en place une véritable formation universitaire professionnelle.

Le SNUipp regrette que le rôle des IUFM ne soit pas mentionné dans ce rapport et que la formation pendant l’année de stagiaire ne soit pas étudiée. Pour le SNUipp, il est incompréhensible que la spécificité du concours de professeurs des écoles ne soit liée le plus souvent qu’à la maîtrise des flux : l’université doit pouvoir mettre en place suffisamment de masters métiers de l’enseignement qui puissent déboucher sur les concours d’enseignant, mais aussi sur la poursuite d’études ou sur d’autres débouchés professionnels.

Le SNUipp est attaché à l’unité du métier d’enseignant de la maternelle à l’université : l’élévation du niveau de qualification devrait conduire à un rapprochement des formations plutôt qu’à un décrochage entre les différentes situations d’enseignement.

Ces éléments soulignent, pour le SNUipp, la nécessité d’une véritable concertation menée sans a priori notamment sur la place du concours et le contenu des épreuves : ce qui nécessite la suspension de la publication des décrets fixant les modalités de recrutement et d’inscription au concours qui préjugent notamment de la place du concours.

Paris, le 31 mars 2009.

 

Répondre à cet article

 

36 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 05 - Bourse du Travail - Place Grenette - BP 42 - 05002 GAP Cedex - Tél. : 04.92.53.45.28 - Tél. LiveBox : 09 60 05 69 31 - Fax : 04.92.53.78.84 - Courriel : snu05@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp 05, tous droits réservés.