www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 05

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Repères sur l’éducation - Carte scolaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
27 janvier 2010

CARTE SCOLAIRE | Rentrée 2010

Déclaration du SNUipp 05 au CTPD du 26 janvier 2010.

CARTE SCOLAIRE PREMIER DEGRE

Le dogme cynique et catastrophique du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, illustre cette année encore la préparation de la carte scolaire.

Quelques éléments concernant le premier degré :
- entre 2005 et 2009, environ 36 000 élèves supplémentaires ont été accueillis dans les écoles. Dans le même temps, le nombre de postes d’enseignants aura augmenté de + 332, c’est à dire un enseignant pour 108 élèves. Le taux de scolarisation des enfants de moins de 3 ans est passé de 35,4 % à 18,1%, les moyens en formation continue ont chuté de plus de 20 %... Le non-remplacement des enseignants en congé de maladie devient chronique, etc...

Au plan départemental, avec des effectifs stables (- 14 élèves constatés à la rentrée 2009 et - 18 élèves prévus à la rentrée 2010), l’affichage est de plus 2 postes. Il s’agit d’un véritable tour de passe-passe car en fait la perte est de moins 3,5 postes. En effet, ce sont les stagiaires PE2 qui assuraient les décharges des directeurs d’écoles à 4 classes. Or, la suppression de la formation initiale des futurs professeurs d’école conduit à devoir dégager 5,5 postes pour assurer cette mission.

C’est grâce à cette destruction de la formation des enseignants que le gouvernement peut ainsi récupérer une bonne partie des 16 000 postes supprimés en 2010 à ajouter aux 13 500 suppressions de 2009, aux 11 200 de 2008. Dans les Hautes-Alpes, les moins 3,5 postes sont à ajouter aux moins 11 postes de l’an dernier. Soit la suppression de 14,5 postes en 2 ans pour 32 élèves de moins dans les Hautes-Alpes. Le Recteur peut être satisfait : l’alignement de notre département avec les autres départements de l’académie est réalisé mais où est passée la spécificité haut-alpine avec ses contraintes géographiques et structurelles ? Elle a disparu, comme par enchantement.

Le projet de carte scolaire présenté par M. l’Inspecteur d’Académie s’inscrit dans ce contexte de pénurie. Comme de coutume, mais de façon encore plus accentuée, il faut fermer pour ouvrir les postes indispensables. Des fermetures de classes qui vont évidemment dégrader les conditions d’enseignement.

Dans le domaine du handicap et de la prise en charge des élèves en difficulté nous nous réjouissons de la prise en compte de la charge de travail des directeurs disposant de CLIS ―mesure que nous demandions depuis plusieurs années ― par contre, nous sommes inquiets pour l’avenir du CMPP. La suppression des 3 postes d’enseignants risque d’accroître la liste d’attente (plus de 6 mois) et de compliquer encore davantage la liaison entre les écoles et cette structure.

Nous déplorons également que cette absence de moyens ne permette pas la création de postes de remplaçants qui font cruellement défaut.


Quelques points d’intervention du SNUipp lors du CTPD

Le SNUipp, après lecture de la déclaration ci-dessus est intervenu sur plusieurs points présentés par l’Inspecteur d’Académie.

Sur Briançon, le SNUipp dénonce les fermetures de 2 postes classe et d’un poste de CMPP. En effet, selon les chiffres présentés par l’Inspecteur d’Académie, quelle que soit l’école où l’on ferme un poste, la moyenne par classe de l’école serait autour ou au-dessus de 25 élèves par classe ce qui est en général le seuil d’ouverture. Projet inadmissible.

Cependant, l’Inspecteur d’Académie a précisé que ces chiffres avaient sans doute été surévalués par la mairie de Briançon et qu’il travaillait justement avec le maire pour savoir précisément où fermer ces postes. Ce qui est sûr, c’est qu’avec 75 élèves de moins à la rentrée 2009, l’Inspecteur d’Académie entend bien récupérer 2 postes sur la commune. Nous constatons que Briançon continuera de payer cette année un lourd tribut en terme de réduction de service public.

Le SNUipp a remis en cause la cohérence de l’Inspecteur d’Académie sur les moyens attribués à la circonscription de Gap Embrun Saint Bonnet. L’an dernier, l’Inspecteur d’Académie envisageait la création d’un poste de conseiller pédagogique sur cette circonscription au regard du nombre d’enseignants que regroupe la circonscription (44 % du département). Or, non seulement ce poste n’a jamais été créé mais l’Inspecteur d’Académie envisage même de réduire encore les moyens de la circonscription en supprimant un poste d’animateur de RRE. Incohérence ! Pourquoi un tel revirement de situation ?

L’Inspecteur d’Académie a expliqué que ces postes étaient surannés. Point à la ligne.

On constate que cela dépend du secteur où ils sont implantés ! Ce qui est sûr, c’est que la suppression du poste de RRE du Champsaur conduira nécessairement à une réduction importante en terme de réseau d’écoles (écoles isolées), de financements et de mutualisation des ressources, de cohésions territoriale (communautés de communes, conseil général...) et surtout au niveau pédagogique : projets lourds entre écoles qui risquent de disparaître purement et simplement. Nous avons demandé à l’Inspecteur d’Académie de bien regarder de près ce que l’École risquait de perdre en supprimant ce poste. D’autant, que la création récente de postes surnuméraires, dits "qualitatifs" n’a pas encore montré son efficience si ce n’est comme variable d’ajustement de carte scolaire.

Concernant le 1/2 poste RRE Embrunais Savinois : La suppression du RRE conduira à la disparition :
- d’une plate-forme relais des informations institutionnelles (documents distribués, etc.) ;
- de formation puisque l’animateur intervient régulièrement dans les animations pédagogiques ;
- des projets importants du RRE avec les partenaires locaux ;
- d’un lieu de rencontres et de réunion pendant les "permanences" des lundis et jeudis de 16h30 à 18h et les mercredis de 9h à 12h ;
- de la gestion des ressources mutualisées (plus de 4000 items en prêt)
- d’un site web du RRE (400 000 visites /an en moyenne)

La suppression pose également un autre problème : la répartition des ressources, en effet les propriétaires sont multiples (communautés de communes, communes, écoles, etc.)

En résumé, ces postes doivent être confortés et non supprimés.

La consolidation de postes RASED supprimés puis réinjectés l’an dernier nous interpelle. Si l’on peut se réjouir de voir réapparaître les postes de RASED disparus, à quoi bon créer des postes, de G notamment, s’il n’y a pas d’enseignants spécialisés pour occuper ces postes faute de départs en formation !

Enfin, le SNUipp a interrogé l’Inspecteur d’Académie sur le futur recrutement des professeurs des écoles nouvelle formule. L’an prochain, les futurs T1 (PE2 cette année) cohabiteront avec les nouveaux stagiaires (on n’en connaît pas encore le nombre) qui sont cette année étudiants M1 (Master première année). Le SNUipp continue de dénoncer :
- l’arrivée dans les écoles de stagiaires en responsabilité d’une classe à l’année sans avoir jamais reçu aucune formation sur le terrain ;
- la diminution drastique de la formation continue : ces futurs collègues S1 (Stagiaires première année) disposeront d’un tiers de formation théorique qui va impacter fortement les moyens de formation continue des titulaires. Que vont devenir les PEIMF dans ce dispositif ?

A noter que la disparition des PE2 coûtera 5,5 postes au département en postes de décharges de direction à 4 classes. Les + 2 postes n’y suffiront donc pas. L’Inspecteur d’Académie envisage d’utiliser les brigades de formation continue pour effectuer ces décharges. Encore des possibilités de formation en moins !

Sans compter l’impact sur le mouvement des personnels : plus de postes réservés pour les T1 et les S1 (entre 20 et 25), pour les postes à profils langue vivante, pour les mesures de cartes scolaires, de handicaps...

Le SNUipp craint fort que l’offre de postes au mouvement soit très réduite cette année !

Geoffroy CHEVALIER SNUipp 05


Éléments de carte scolaire :

PDF - 92 ko
Eléments de carte scolaire

 

4 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 05 - Bourse du Travail - Place Grenette - BP 42 - 05002 GAP Cedex - Tél. : 04.92.53.45.28 - Tél. LiveBox : 09 60 05 69 31 - Fax : 04.92.53.78.84 - Courriel : snu05@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 05, tous droits réservés.