www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 05

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2006-2007 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
11 janvier 2007

Action accompagenement des équipes d’écoles : rendez-vous le 17 janvier

Le risque en vaut la chandelle !

On continue...

- Signez la pétition : infos ici
- Rendez-vous le 17 janvier devant l’inspection académique à 14h00.


Le risque en vaut la chandelle...

L’action sur l’inspection a pris une dimension résolument plus offensive le 13 décembre. En décidant de mettre en œuvre, si besoin est, la procédure de refus d’inspection, nous avons franchi une étape qui concrétise la forte détermination des collègues.

Encore une fois nous souhaitons ici rappeler que ce mode d’action n’est pas une fin en soi mais l’unique moyen que nous avons trouvé, après avoir utilisé tous les modes d’action traditionnels, pour revendiquer une ouverture des négociations comme le demande la pétition.

Nous ne reviendrons pas sur la genèse de cette décision que tout le monde connaît mais il est néanmoins utile de redire que nous ne refusons pas, par principe, le contrôle qui est un élément de notre statut de fonctionnaire. Redisons également que l’accompagnement d’équipes d’écoles constitue une entrée originale vers la transformation de l’école : donner la possibilité de faire évoluer les pratiques pédagogiques, faciliter les regards croisés, avoir une vision globale de son école et des élèves, faciliter le travail en équipes... tout cela exige que la visite de l’inspecteur se passe dans un climat serein où les IEN et les équipes de circonscription peuvent pleinement jouer leur rôle de formateur. La sanction de la note, qu’on le veuille ou non, n’est pas compatible avec cet état d’esprit.

Alors, plutôt que de la passer aux oubliettes, que risquait l’administration à évaluer sereinement le dispositif ?

Certains pourront critiquer le fait que le SNUipp s’est engagé dans ce mode d’action assez inédit.

Le « risque » en vaut-il la chandelle ?

Aujourd’hui encore nous pensons sincèrement que la grande majorité des collègues est favorable à l’accompagnement d’équipes d’école. Le résultat des deux dernières élections professionnelles, la syndicalisation en hausse, les 400 signatures de la pétition du printemps, le rassemblement important devant l’IA... sont des indicateurs incontestables de cet attachement.

Une fois le couperet du retour à l’inspection traditionnelle tombé, certains parmi les collègues, ont choisi la voie individuelle allant même jusqu’à demander l’inspection, d’autres se sont résignés. Nous comprenons que tout cela interpelle et peut déstabiliser les collègues.

En revanche, d’autres ont choisi de poursuivre la lutte parce qu’au-delà de l’inspection c’est toute une conception de l’école et de notre métier qui est en jeu. Il ne s’agit pas de culpabiliser et d’opposer les collègues entre ceux qui signent la lettre et ceux qui ne la signent pas. On n’a pas tous le même vécu, le même niveau d’engagement, on n’a pas tous les mêmes motivations, on n’est pas tous enclin à participer à des actions syndicales fortes... Cependant au SNUipp, nous pensons que cette démarche est la suite logique du combat que nous avons mené depuis 6 ans pour la mise en place et pour la réussite de l’accompagnement. Aussi, nous considérons qu’il est de notre devoir d’être avec les collègues qui s’engagent.

Dans ce cadre, même si nous n’avons pas à en juger les raisons, nous regrettons amèrement l’annonce de nos camarades du SGEN-CFDT, (quel beau cadeau de Noël !), de quitter le navire de l’action. Depuis le début, nous avons fait le choix de l’unité, nous l’avons même portée à bout de bras. Nous laissons les collègues juge de la façon dont l’unité a été rompue. En tout état de cause, avec ou sans le SGEN, nous prenons nos responsabilités.

Nous appelons les collègues qui ne l’ont pas encore fait à nous rejoindre dans ce combat hautement symbolique en signant la pétition et la lettre individuelle. Au total, près de 120 collègues ont fait le choix, et pris le risque, de montrer par là même leur volonté d’aboutir.

120 enseignants sur 750 qui refusent l’inspection dans un département, c’est du jamais vu et cela montre qu’il y a incontestablement un problème. L’Inspecteur d’Académie ne peut pas l’ignorer et faire comme si tout allait bien dans son département.

Il est dommage que nous soyons contraints d’en arriver là pour obtenir que le dialogue social fonctionne normalement. Mais, nous croyons sincèrement que nous pouvons y parvenir car tout un faisceau d’indications laisse penser que l’inspection traditionnelle et la note ne sont plus considérées comme la panacée, même en haut lieu.

Pour toutes ces raisons, le moment est venu de « mettre le paquet » et de convaincre d’autres collègues qui hésitent encore à s’engager. Si nous sommes plus nombreux cela donnera encore plus de force à notre action. Le risque en vaut vraiment la chandelle.

Puisque l’heure est aux résolutions, soyez nombreux à prendre celle de l’action et de la solidarité.

Signez la lettre et la pétition. Rendez-vous le 17 janvier.

Bernard Hodoul

 

8 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 05 - Bourse du Travail - Place Grenette - BP 42 - 05002 GAP Cedex - Tél. : 04.92.53.45.28 - Tél. LiveBox : 09 60 05 69 31 - Fax : 04.92.53.78.84 - Courriel : snu05@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 05, tous droits réservés.