www.snuipp.fr

SNUipp 05

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2006-2007 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 avril 2007

Remplacements | Culpabiliser pour mieux diviser…

Culpabiliser pour mieux diviser…

La question du remplacement (ou plutôt du non-remplacement) est, elle aussi, révélatrice de la gestion de l’administration dans notre département.

La dégradation de la situation des collègues concernés (ZIL et brigades) est considérable : les brigades sont devenus des ZIL départementaux du fait de la quasi disparition de la formation continue. Corvéables à merci, ces collègues TR sont des pions que l’on utilise de plus en plus pour éteindre les incendies. Il n’est plus rare d’être contraint d’effectuer deux remplacements dans la même demi-journée. La cohérence pédagogique est le dernier souci d’une administration qui ne sait plus comment faire face aux difficultés de remplacement. Certaines « perles » intervenues cette année, seraient dignes d’être publiées dans les brèves du Canard Enchainé. Le bateau prend vraiment l’eau de toute part.

Pour couronner le tout, nos collègues voient entériner la suppression d’une partie des indemnités qui permettait tout juste de rembourser les frais engagés. Nous constaterons dès le prochain mouvement que l’intérêt pour ce type de postes par une partie des enseignants va inéluctablement disparaître.

Les remplacements de courte durée sont devenus une denrée tellement rare que les collègues en viennent à s’autocensurer. La norme est devenue l’exception.

Cela créé un climat malsain où les droits fondamentaux sont remis en cause, en particulier le droit syndical. La participation aux réunions d’information syndicales est soumise à une pression intolérable de l’administration comme si c’était une faveur accordée aux instits désinvoltes qui osent quitter leur classe.

La participation aux instances statutaires des syndicats est aussi remise en cause. (réunions de bureau, congrès, stage de formation syndicale…)

Les représentants du personnel ont de plus en plus de mal à assurer leur mission alors qu’il font pourtant preuve de bonne volonté en acceptant par exemple que les CAPD aient lieu sur le temps de décharge syndicale (alors que les décharges syndicales ne sont absolument pas faites pour ça).

Le pire est que cette situation engendre un climat détestable qui conduit les collègues à abandonner d’eux-mêmes leurs droits. L’intérêt supérieur des élèves (sans ironie aucune) entraine bon nombre de collègues à renoncer à participer aux réunions qui sont pourtant indispensables à la vie collective du syndicat et donc de la profession. On en vient même parfois à voir un climat de suspicion s’installer entre les collègues. Certains tentant de donner « mauvaise conscience » à ceux qui seraient tentés d’« abandonner » leurs élèves pour se rendre aux réunions.

« Culpabiliser pour mieux diviser », c’est tout bénéfice pour l’administration.

Alors, chers collègues, n’est-il pas temps de dénoncer tous ensemble cette situation car il ne faut pas inverser les rôles. Le problème ne vient pas des collègues qui sont absents pour des raisons de maladie ou parce qu’ils participent à des réunions statutaires. Il provient bel et bien de l’insuffisance des moyens en remplacement. Qu’adviendra-t-il l’année prochaine quand nous aurons à subir la suppression supplémentaire de 5 ou 6 postes de remplaçants, comme prévu dans la carte scolaire ? Peut-être en viendra-t-on à se reprocher entre-nous d’être malade ou d’attendre un enfant ?

Il est absolument nécessaire de réagir, de refuser de se culpabiliser sans cesse parce-qu ’on ose revendiquer ses droits et, pour les collègues ZIL ou brigades, de refuser d’être considérés comme des bouche-trous et non comme des enseignants.

Nous demandons toujours 10 postes supplémentaires pour le département ; juste pour envisager la prochaine année scolaire avec un peu plus de dignité pour les élèves, leurs parents et les personnels que nous sommes. Est-ce vraiment utopique ?

Bernard Hodoul

 

38 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 05 - Bourse du Travail - Place Grenette - BP 42 - 05002 GAP Cedex - Tél. : 04.92.53.45.28 - Tél. LiveBox : 09 60 05 69 31 - Fax : 04.92.53.78.84 - Courriel : snu05@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp 05, tous droits réservés.