www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 05

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
30 juin 2017

Compte-rendu réunion « groupe départemental de suivi des rythmes »

Participants : Représentants de l’Association des Maires de France, maire de Remollon et 1er adjoint, vice-présidente du conseil départemental, FCPE, UDAF, Compte-rendu réunion « groupe départemental de suivi des rythmes », IENA, 4 IEN, CP chargé du suivi des rythmes, SGEN, Solidaires, UNSA, FSU. Excusés : CAF et représentant de l’Etat.

Le DASEN a réuni le groupe départemental de suivi des rythmes pour mener une réflexion sur la situation des écoles, prendre connaissance des avis des conseils des écoles et des demandes dérogatoires des maires concernant l’organisation de la semaine scolaire dès la rentrée 2017.

Le décret n° 2017-1108 est paru au JO le 27 juin 2017. Si ce décret offre la possibilité de retour à la semaine à 4 jours, le DASEN se positionne sur une « posture passive de l’éducation nationale ». Cependant, nous pouvons de nouveau remarquer que ces décisions se prennent dans la précipitation, sans évaluation réelle des différents fonctionnements mis en place. Le DASEN a rencontré à sa demande l’association des maires de France et cosigné un courrier adressé aux maires pour anticiper la parution de la circulaire, permettant une organisation pour la rentrée 2017. Le ministre et le Recteur souhaitent engager une réflexion sur le temps scolaire annuel. Le DASEN envisage d’installer ce groupe de réflexion sur le temps annuel et la particularité de notre département rural de montagne… avec le 04 département voisin ! ( fusion si tu revenais !)

Le DASEN estime que 6h par jour, ce n’est pas rien. Ce plafond de 24h pourrait être réduit à 23 ou 22h, avec réflexion de répartition annuelle, pour faire une proposition auprès du Recteur.

Certaines communes ont des contraintes d’emplois et de transports scolaires. Ceux-ci relèveront d’ailleurs de la région qui en reçoit la compétence. L’antenne régionale de Gap devrait gérer ce dossier. Il faut savoir que la réforme Peillon a engendré 660 000€ de dépenses pour le département. Budgétairement aussi, les communes se trouvent pour la plupart dans une situation « épouvantable ». Faudra-t-il lever l’impôt pour assurer les demandes de l’Etat ? On peut craindre la mise en concurrence des écoles, la réalité d’une école à 2 vitesses.

Le Conseillé pédagogiquechargé du suivi des rythmes a présenté la répartition dans le 05 des dérogations demandées par rapport aux élèves (78,74% d’élèves concernés par l’instauration de 8 demi-journées), par rapport aux écoles (110 écoles sur 138 : 79,71%), par rapport aux communes (79 sur 97 : 81,44%). Les demandes dérogatoires avec les nouveaux horaires seront présentées pour validation lors de la réunion du CDEN du 5 juillet en Préfecture. La FSU05 a relevé une situation contradictoire : si les collègues sont en majorité demandeurs d’un retour à la semaine à 4 jours, c’est surtout sur un constat de conditions d’enseignement et de travail détériorées, nécessitant une coupure de milieu de semaine ; constat également de fatigue et d’énervement des élèves (surtout en maternelle). La dérogation va donc devenir la règle.

Mais c’est aussi la réalité que le rythme des élèves ne se cantonne pas à la classe et que le temps de présence collectif dans les mêmes locaux est toujours aussi long et pesant ; le rythme de travail et sociétal des parents, lui, ne s’adapte pas à celui des élèves. M Esmieu a indiqué que quelques cas spécifiques restaient à affiner, pour harmoniser les horaires pour des RPI, sur des communes à plusieurs écoles avec avis différents des conseils d’écoles, ou une commune accueillant les élèves de maternelle d’une commune voisine, le RPI concernant une classe du 04. Le DASEN se prononcera sur des horaires harmonisés, en fonction de la réalité de la fréquentation.

Sur Briançon : sur 8 écoles, 5 conseils d’école se prononcent pour le retour à la semaine de 4 jours, 3 pour le maintien, pas de demande de dérogation du maire.

Sur Gap : 21 écoles se prononcent pour un retour à la semaine de 4 jours. Les horaires de 3 écoles doivent être affinés entre la maternelle et l’élémentaire, mais il faut s’assurer de la faisabilité du décalage horaire (réalité du service enseignant, problématique des classes GS/CP par ex).

Pour conclure, le DASEN rebondit sur le schéma d’évolution du tissu scolaire (dixit « convention ruralité »), en abordant le point du travail demandé aux élèves en dehors de l’école. Il s’appuie sur les disparités au sein des familles sur l’aide aux devoirs pour imaginer l’ouverture d’ « espaces communs » pour que les « devoirs » soient faits avant le retour à la maison. Ainsi, le collège pourrait accueillir les élèves des écoles en son sein d’une part. En parallèle, les mairies organiseraient un accueil des collégiens après le ramassage scolaire dans les villages. Le groupe de réflexion pourrait se réunir fois par an pour repenser le temps scolaire. Le DASEN indique que le Recteur a prévu d’installer 21 réseaux sur l’académie d’Aix-Marseille ; pour le 05, 2 réseaux sont concernés : Embrun/Briançon et Gap/ Barcelonnette. De fait, une mutualisation 04/05 rentre par la porte de service…ou alors c’est Barcelonnette qui vient d’être annexée chez nous !

 

9 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 05 - Bourse du Travail - Place Grenette - BP 42 - 05002 GAP Cedex - Tél. : 04.92.53.45.28 - Tél. LiveBox : 09 60 05 69 31 - Fax : 04.92.53.78.84 - Courriel : snu05@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 05, tous droits réservés.